Fiche_AptitudeAvec le développement effréné des TIC et la généralisation de l'informatique au sein de la majorité des entreprises du Secteur Tertiaire, le Travail de Bureau en général et le Travail sur écran en particulier apparaissent au premier plan des facteurs de risques professionnels pour ce secteur : TMS, Stress et RPS, Fatigue et ennuis oculaires étant les 3 principales préoccupations du Médecin du Travail. Aussi, la Visite Médicale d'Embauche s'articulerait autour de la prévention de ces 3 thèmes et rechercherait tout problème d'Aptitude en rapport.

Trois composantes essentielles de cette Visite d'embauche : l'entretien, l'examen clinique et l'examen ophtalmologique (au mieux par Visiotest). L'entretien comprenant un interrogatoire préalable minutieux à la recherche d'antécédents médicaux divers bien sûr mais bien ciblé aussi sur la recherche d'antécédents psychiatriques (mineurs ou majeures), de problèmes d'adaptation (angoisses, anxiété, troubles du sommeil...) ainsi que d'antécédents orthopédiques (lombalgies, cervicalgies...).

La Radiographie des Poumons ainsi que l'ECG pratiqués de façon systématique sont inutiles à mon sens (sauf si ils sont orientés par la clinique ou les antécédents médicaux); de même à mon avis, un Bilan sanguin (même à minima) chez des jeunes recrues en bonne santé me parait superflu; à la limite une recherche de Glycosurie (par bandelette urinaire) pourrait être recommandée si le poste à pourvoir en secteur tertiaire présente une connotation de Sécurité (gardien, agent de sécurité, chauffeur, travail de nuit...).

Au total, un bon entretien, un examen clinique complet et un dépistage au Visiotest sont largement suffisants pour prononcer une Aptitude Médicale à l'embauche en secteur de prestations de services, à condition bien sûr de connaître parfaitement le poste de travail ou l'affectation prévisible du candidat. Rappelons enfin que la Visite Médicale d'Embauche est une Visite Obligatoire et qu'elle doit avoir lieu au plus tard avant l'expiration de la période d'essai (délai de 3 mois à partir du recrutement pour la législation Tunisienne) à l'exception des travailleurs soumis à une surveillance médicale spéciale (ou renforcée) pour lesquels l'examen médical doit avoir lieu avant l'embauche.

Flouss2

Maintenant et après le coté jardin (avec la législation et les conseils issus de l’expérience professionnelle), il y a le coté cour et réalité de certaines entreprises qui veulent s’entourer de toutes les précautions possibles et imaginables oubliant par la même que c’est le Médecin du Travail qui assume la responsabilité de l’avis d’Aptitude ! Au sein de ces entreprises, l’employeur met à la disposition du Service de Médecine du Travail un budget plus que convenable, avec un bilan sanguin « ouvert » (à la diligence du Médecin du Travail), une Radiographie des poumons systématique (et plus si nécessité pour l’aptitude toujours à sa diligence), un ECG systématique (avec lecture électronique), un Visiotest Campitest et les frais de prise en charge d’un Audiogramme ou d'un examen ophtalmologique spécialisé en cas de nécessité. Ce budget est acquis et réservé à la Médecine du Travail et libre au Médecin du Travail d'en disposer ou pas pour son Service; alors doit-il s’en priver ? ou priver le candidat d’un Bilan de Santé gratos ? c’est ma question.