cardiologieLa douleur thoracique serait la première cause d’intervention du SAMU sur un lieu de Travail (39% des motifs de départ d’une équipe médicalisée sur site. Source : Médecin du SAMU 92 France). En effet les pathologies cardiaques sont un motif fréquent de recours sur les lieux du travail au Service de Médecine du Travail et ce dans la plupart des secteurs. C’est d’ailleurs le cas en secteur tertiaire ou j’ai noté à travers un suivi sur 3 années des Urgences enregistrées au sein d'un Service de Médecine du Travail (2006 – 2008) que le premier motif de consultation urgente sont les symptômes cardiaques (douleurs thoraciques en particulier mais aussi les crises de palpitations). Ce premier motif représente 36% de tous les motifs de consultation urgente ; viennent ensuite les malaises divers (24%) puis les vertiges (18%).

Toutes ces urgences à symptomatologie cardiaque ont bien sûr été prises en charge en milieu spécialisé et acheminées vers une Unité cardio-vasculaire pour exploration et confirmation de diagnostic et ce même si l’ECG effectué sur place et en per critique était normal, le contexte clinique chez des gens stressés, fumeurs et dyslipémiques le plus souvent nous amenant dans la majorité des cas à prêcher par excès et à entreprendre une procédure d’évacuation.

Dans notre étude, Le suivi diagnostic de toutes ces urgences enregistrées pendant ces 3 années confirme des pathologies très diverses et notre enquête statistique avait montré que la pathologie cardiaque n’apparaissait plus au premier plan des causes étiologiques.  Au Total : si le premier motif de consultation urgente demeure cardiologique, la première pathologie en cause de ces urgences n’est pas d’origine cardiaque en secteur tertiaire.

A mon sens, une majorité de Médecins du Travail ont reçu une formation adéquate pour une lecture préalable d’un ECG en particulier dans des situations d’urgence ; je pense cependant que cette connaissance est à réserver aux situations non critiques ; certes, un ECG peut toujours être effectué en attendant l’arrivée des secours médicalisés et permettrait de mieux échanger avec le Médecin Urgentiste, sa réalisation est d’une aide précieuse pour le diagnostic notamment pour identifier mais pas pour éliminer une pathologie coronarienne, aussi dans tous les cas je suis d’avis à transférer le patient en milieu spécialisé pour plus de sécurité et investigations plus poussées.