chaise  Théoriquement, rechercher une chaise ergonomique fait partie des premières préoccupations de tout employeur voulant se procurer un nouvel équipement; ce type d'investissement se faisant donc en amont au moment de l'aménagement du site. Ce n'est malheureusement pas le cas pour notre quotidien de Médecin du Travail; en effet généralement on en vient à parler de chaises ergonomiques uniquement le jour ou un salarié présente à l'employeur une recommandation de son Médecin Traitant pour l'usage d'une chaise ergonomique parce qu'il présente des problèmes de dos (lombalgies, dorsalgies ou cervicalgies...). Vous connaissez sûrement un employeur qui consulte systématiquement le Médecin du Travail au moment de l'aménagement de nouveaux postes de travail conformément à la législation, pas dans mes connaissances en tout cas !

Donc, suite à ce certificat médical, l'employeur vous consulte alors pour vérifier en réalité la véracité des faits avancés par le Médecin Traitant et négocier si votre avis est malheureusement favorable le moindre coût à envisager et la meilleure façon de mettre des garde-fous à ce types de requêtes désormais (mettre en place un quota de chaises, réserver cet "avantage" aux cas les plus graves, les opérés du dos par exemple...); bref tout sauf de vraies solutions au problème : parce qu'en fait, une chaise ergonomique est un outil essentiel pour prévenir les problèmes de santé chez des personnes qui travaillent en position assise tout le long d'une journée et non pour plus tard diminuer leurs souffrances.

Il est tout de même aberrant de mettre en place des sièges classiques et non adaptés à du personnel en Centre d'appel, en Standard Téléphonique, en salle de saisie informatique ou au niveau d'un poste de contrôle et de sécurité sans envisager les caractéristiques d'une bonne chaise ergonomique ou au pire réserver ces chaises adaptés uniquement aux salariés souffrant du dos et sur double requête et du Médecin Traitant et du Médecin du Travail à posteriori !

Il faut savoir que la chaise ergonomique "standard" n'existe pas, celle ci ne pouvant convenir à tout le monde et n'étant pas nécessairement confortable pour tous; et si requêtes il y a, celles ci seront discutées au cas par cas, les dimensions physiques de l'utilisateur devant être prises en compte ainsi que le type d'activités envisagé. Retenons les 5 principales caractéristiques suivantes d'une bonne chaise ergonomique:

1) Siège : sa hauteur devra être réglable selon l'utilisateur (pour l'adapter à sa taille); avec une assise confortable (ferme mais suffisamment moelleuse ! j'imagine la tête que ferez le DRH pour ces adjectifs).

2) Dossier : doit être réglable verticalement mais aussi en avant et en arrière.

3) Profondeur : du siège bien adaptée aux différentes tailles des utilisateurs.

4) Stabilité : un pied à 5 pattes est recommandé.

5) Facultatifs ou plutôt selon les besoins : les Appuis bras ou accoudoirs de préférence ajustables pour les opérateurs sur écran; ils ne sont donc pas utiles pour tous les travaux. De même le choix d'un siège Fixe ou à Roulettes dépend aussi du type d'activités envisagé. L'Appui tête n'est pas nécessaire et ne fait pas partie des critères obligatoires d'une chaise ergonomique puisqu'il est recommandé de garder la tête "libre" sur sa colonne vertébrale.

Enfin, il est utile de ne pas confondre chaise ergonomique et chaise orthopédique (en particulier nos confrères qui les recommandent et assez souvent sur requête du salarié), la chaise orthopédique étant une chaise que l'on rencontre plus souvent dans les centres hospitaliers, les cliniques ou les maisons de santé et qui est en fait une chaise adaptée à des problèmes de santé ou de mobilité particuliers (avec coussin ou renforcement lombaire, soutien de la nuque, réglage électrique parfois...). De telles "avantages" deviennent purement sociaux et n'entrent plus dans le cadre classique des conditions ergonomiques et optimales de travail devant être assurées par l'employeur vis à vis de ses salariés lors de l'aménagement des postes de travail.