Oh combien difficile a été cette reprise du travail pour moi, après un mois de vacances en juillet mais aussi un mois de semi-vacances durant Ramadan en août. Car en effet, pendant le mois de Ramadan, tout marche au ralenti et il ne faut pas espérer un rendement normal des travailleurs : doucement le matin, pas trop vite le soir ! et séance unique pour tout le monde jusqu'à 14h oblige, la plupart font la sieste jusqu'à la rupture du jeune vers 19h. Et c'est donc le soir que les yeux se font grands ouverts et le cerveau actif.

Le Service de Médecine du Travail se trouve également en hibernation pendant ce mois saint : 3 ou 4 visites médicales spontanées, 1 ou 2 urgences d'hypoglycémies, 0 visite médicale périodique, quelques visites médicales d'embauche (vu la complète disponibilité des DRH !) et l'on passe son temps à faire le ménage, à dépoussiérer certains dossiers, à nettoyer le réseau informatique interne du Service en chassant les virus, à contrôler et réapprovisionner l'armoire à pharmacie, la trousse de secours, la trousse ambulance et la mécanique du véhicule et à mettre à jour le médico-administratif (courriers DRH, notifications, rapports Tiers Temps, etc...).

Vous serez également bien tranquilles pendant toute la semaine de l'Aid qui suit et marque la fin du Ramadan (salamalecs, accolades, joie et convivialité) seront à l'honneur. Et c'est donc maintenant que les choses sérieuses vont commencer :

Avec une recrudescence des urgences et des visites médicales spontanées pour orientation en Gastro, Endocrino et Médecins Traitants. Actuellement et comme chaque année après l'Aid, nous assisterons au défilé des ulcéreux (en crise), des diabétiques (en décompensation), des hypertendus dont les traitements ne semblent plus répondre efficacement et des crises de coliques néphrétiques (dont les lithiases ont subitement bougé sur les voies urinaires); ce sont les dégâts collatéraux du post Ramadan et la facture se paie au mois de septembre et jusqu'à octobre pour 2011.

A cela s'ajoutent les différentes requêtes et inquiétudes de certains employés ayant effectué des excès alimentaires en tout genre (sucreries, fritures et bricks, condiments hypersalés etc...) et qui sollicitent des contrôles biologiques (glycémies, triglycérides, cholestérol) ou des contrôles tensionnels assez fréquents.

Au total : le Service de Médecine du Travail ne chômera sûrement pas pendant ce mois de septembre, en attendant la prochaine échéance du "rituel" de la campagne de vaccination contre la Grippe 2011/2012 ; alors Bonjour la Reprise !!!