docteur   Voilà une entreprise du secteur privé, bien structurée avec prés d'un millier de salariés, dotée d'un Comité d'Entreprise, d'un Syndicat, d'un DRH et d'un Service Social aussi; mais dont le Médecin du Travail vient tout juste de démissionner pour "convenance personnelle"; celle ci recrute à la grande joie de tous (Direction et employés) un nouveau Médecin, dont voici brièvement les principales attributions pendant ses 2 ou 3 heures de vacations hebdomadaires :

* Être à la disposition du personnel pour traiter toute pathologie ou tout autre problème de santé présenté par un salarié et à ce titre : prescrire des Ordonnances Médicales, des Arrêts de Travail, remplir des bulletins de soins d'assurance maladie (en fait un service similaire à un cabinet privé de Médecine Générale ou à un dispensaire public de santé).

* Contrôler les Arrêts de Travail prescrits par les confrères Médecins et à ce titre effectuer à la demande du "tout puissant DRH" tout Contre-Visite jugée utile (à domicile ou au sein de l'entreprise).

* Interpréter des copies de résultats de Bilans Sanguins transmis par un Laboratoire d'Analyses Médicales, sans pour autant examiner les salariés (puisque les originaux auront de toute façon été récupérés par les intéressés eux même pour leur usage personnel) et annoter ces résultats pour la prospérité !

A noter que ce super Médecin et surtout "qui soigne" preuve qu'il s'agit d'un vrai Médecin, n'est pas habilité à quitter son bureau médical (pour toute autre activité au sein de l'entreprise) et qu'il n'est pas non plus appelé à effectuer des Visites Médicales d'Embauche ou de Reprise du Travail, l'embauche étant effectuée au vu d'un certificat médical de bonne santé délivré par un Généraliste de la place.

Ah j'oubliais de vous préciser que ce Médecin aurait bénéficié d'un contrat de type "Médecine du Travail" du fait qu'il s'agisse d'un "vrai" Médecin "au Travail", bien sûr contrat non agréé par quiconque mais valable quant même pour "couvrir" l'entreprise vis à vis de la législation en vigueur en matière de santé au travail.

Et puis le plus important, j'oubliais de vous rassurer aussi que selon mes sources, cette entreprise ne pouvait se trouver ni en France ni en Tunisie (heureusement pour nous), mais cela se passe quand même en 2012.

Pauvre Médecine du Travail !!!