risque_cardiovasculaire

D'après mes statistiques, au 1er janvier 2013 : 14% seulement de mes "patients" (salariés) sont hypertendus, avec une moyenne d'âge de 48 ans (mêmes taux que l'année 2011) ; pourtant officiellement rien qu'en 2005 la prévalence de l'HTA était déjà de 30% en Tunisie selon l'Institut national de la santé publique, en 2010 l'on s'accorde à dire que l’hypertension artérielle touche environ 15% à 20% de la population tunisienne. et j'estime donc que l'entreprise concernée par mon étude (1600 salariés) reste quand même assez représentative de la population tunisienne.

Sur son dossier médical, tout salarié dont les chiffres tensionnels dépassent 14/8,5 à deux examens de visite médicale périodique successifs (donc au moins séparés d'une année) est apposée la mention "Hypertension Artérielle", qu'elle soit confirmée ou pas par son Médecin Traitant, qu'il soit traité ou pas parce qu'il refuse le traitement ou qu'il soit soumis à des mesures hygièno-diététiques. Il est donc comptabilisé statistiquement.

Je n'ai pas de chiffres, mais un grand nombre de patients refuse le diagnostic d'HTA, bien sûr ils refusent également le traitement et entrent dans un cercle infernal de mesures et contre-mesures successives et par des professionnels de santé différents de leur tension artérielle sans aucune justification. Certains peuvent la mesurer tous les jours, et tous les jours elle est élevée et tous les jours ils refuseront le traitement en espérant la voir baisser le jour suivant par la grâce de dieu. Au Service de Médecine du Travail, c'est parfois journée de défilé des hypertendus "officiellement non hypertendus" qui prennent leur tension parfois jusqu'à 2 fois par jour, après 10 à 15 minutes de repos et aux 2 bras (au cas où !).

Hypertension Artérielle "nerveuse" ou "adrenergique" ou "neurogène" ou "psychogène", ou "de stress" ah celui qui le premier en a parlé à mes patients, les voilà tous convaincus de ce type particulier de leur hypertension artérielle et il faudra parfois plus de 5 ans de retard pour démarrer un traitement efficace et mettre de coté toutes ces variantes d'HTA. L'un de mes patients a dépassé les 15 ans avec une HTA non traitée et à chaque fois il était reparti avec une lettre de liaison pour son Médecin Traitant ! lui il avait toujours une raison à l'élévation de ses chiffres : grippé, enrhumé, énervé, stressé ou sinon effet blouse blanche !

Bien sûr, il y a les hypertendus traités et bien équilibrés mais qui ne vous diront jamais qu'ils le sont (on ne sait jamais, c'est le Médecin du Travail donc de l'employeur !) et vous constaterez toujours des bons chiffres à la visite médicale périodique.

Il y a aussi les hypertendus qui s'obligent à des régimes stricts sans sel sans aucun résultat probant, l'essentiel étant de ne pas entreprendre un traitement médicamenteux; bien sûr cela dure quelques jours ou semaines et le régime est arrêté pour reprendre à la prochaine mesure tensionnelle.

Enfin il y a bien sûr les hypertendus qui ne le savent pas (à peu prés 60% des Hypertendus en Tunisie) chiffre assez important, mais  nettement moindre en milieu de travail contrôlé par la Médecine du Travail ou seulement 10% des salariés échappent pendant quelques années (4 ans en moyenne) aux visites médicales périodiques obligatoires par refus de répondre aux convocations médicales (selon les statistiques de mon service).

NB : Cet article avait déjà été publié le 5 mars 2012 avec des statistiques arrêtées au 1er janvier 2012. Il est ci dessus repris dans son intégralité avec le même contenu mais avec une mise à jour des statistiques du Service de Médecine du Travail arrêtées au 1er janvier 2013.