Bilan_sanguin2  Voici les résultats de mon entretien avec un nouveau DRH d'une PME du secteur tertiaire fraîchement débarqué à son poste (mais avec plus de 15 ans d'ancienneté à son actif dans le secteur ). D'abord les raisons de cet entretien "conseil" : des déboires avec les délégués syndicaux qui exigent de bénéficier d'une couverture "décente" en santé au travail et qui menacent ce DRH d'une éventuelle crise sociale.

Ce monsieur se propose de faire bénéficier tout le personnel de son entreprise (un peu plus de 200 salariés) de bilans sanguins systématiques sous forme de "Bons de Bilan" un peu comme des "Bons d'achat cadeaux" valables auprés de Laboratoires d'Analyses de la place! sauf qu'il voudrait simplement savoir quel type de bilan pratiquer et aussi négocier avec le Médecin du Travail la possibilité de lecture des résultats pour enfin en informer les éventuels salariés dont les résultats sont anormaux, les résultats n'étant pas d'aprés lui délivrés aux salariés mais expédiés à l'entreprise au nom du Médecin du Travail. Toute cette opération vue de l'extérieur par un observateur averti n'a donc aucun rapport avec la Santé au Travail, il s'agirait donc d'un avantage social comme tout autre offert au personnel sous forme d'une campagne de Bilans de Santé (identique à celui de la Sécu sous d'autres cieux).

Je demeure convaincu que ce genre de pratiques est trés courant en Tunisie notamment dans les entreprises pouvant se permettre d'offrir des Bilans de Santé à leurs salariés (j'en ai déjà parlé sur mon Blog), maintenant si le Médecin du Travail refuse ce type d'opèrations, il dénie ainsi un avantage médico-social offert aux salariés toujours "utile" de toute façon; le mieux serait donc de ne pas refuser et de canaliser ces campagnes et en profiter pour effectuer des visites périodiques entrant dans le cadre de la Médecine du Travail.

Aussi, j'ai donc expliqué à ce DRH que ces pseudo Bons d'analyses sont en réalité des prescriptions médicales et qu'à ce titre ils ne pouvaient être émis par le Département des Ressources Humaines directement et devaient donc transiter par le Médecin du Travail qui jugerait du type de Bilan à pratiquer au cas par cas au vu de leur dossier médical (en plus d'un Bilan standard identique pour tous) et qui les signerait obligatoirement. J'ai aussi proposé que tous les salariés bénéficiaires de ces Bilans (ou du moins ceux ayant acceptés d'en bénéficier) devront ensuite passer chez le Médecin du Travail pour la lecture des résultats (que le Bilan soit normal ou anormal) où ils recevront par la même occasion une copie de leur bilan et effectueront leur visite médicale périodique.