vaccin2012  Les services de Médecine du Travail (autonomes ou même inter-entreprises) participent en général aux campagnes de Vaccination contre la Grippe saisonnière au sein des entreprises. La campagne est en principe organisée par le Médecin du Travail et la vaccination assurée par ce dernier ou à défaut par l'infirmier du travail s'il y en a un dans l'entreprise ou par celui des services inter-entreprises. L'information des salariés se fait également par le biais des services sociaux ou directement par la Médecine du Travail et le plus souvent une Note interne est diffusée au sein de l'entreprise par le Médecin du Travail pour rappeler le type de Vaccin, ses avantages et ses effets indésirables ainsi que ses contre indications.

Cependant les salariés attendent particulièrement chaque année les recommandations du Médecin du Travail concernant la nouvelle souche sous forme de Note interne comme précédemment cité ou sous forme de réponses à des questions légitimes de la part des salariés; la question principale étant : dois-je me faire vacciner contre la grippe saisonnière ? et qui devrait se faire obligatoirement vacciner ?

Personnellement, je ne suis pas le genre de Médecin à répondre : bof, c'est toujours utile la vaccination mais faites ce que vous vous voulez ! Je ne recommande la vaccination que pour les salariés porteurs d'une pathologie chronique particulière risquant de se compliquer. Mes Notes internes d'information ont toujours fait référence à ce type de patients chez mes travailleurs et mes réponses à leurs interrogations sont claires et nettes : vous êtes salarié adulte jeune, indemne de maladie à risque, non personnel de santé : je ne vous recommande pas le vaccin.

Je rejoins à travers ce raisonnement le communiqué de presse du conseil scientifique du collège national français des généralistes enseignants concernant les recommandations de la vaccination grippale sur ce lien et qui stipule en date de ce jour 22 novembre 2012 que le vaccin contre la Grippe saisonnière n'est recommandé que chez les patients à risque de complications POINT/BARRE. Ce communiqué attire par ailleurs l’attention des autorités de santé sur la nécessité d’une communication plus transparente sur la vaccination contre la grippe ce qui dénote d'un manque manifeste d'information en général aussi bien en France qu'en Tunisie.

Preuve de ce manque de communication, la chute vertigineuse des Taux de couverture vaccinale depuis la pandèmie de Grippe A (H1N1) en France et en Tunisie ; rien qu'au niveau de mes services de Médecine du Travail, nous avons enregistré une baisse du Taux de couverture vaccinale contre la Grippe variant entre 25 et 35% avant la pandèmie et qui passe à 13% en 2011 et probablement un peu moins en 2012.