canal_carpien

Franchement j'en ai plus que marre de constater en secteur tertiaire des "canals carpiens" après coup, opérés, consolidés et qui me consultent pour des reprises du travail en vue d'aménagements de poste (généralement des restrictions de travaux sur ordinateur ou de saisie). Ces différents cas de tendinopathies du poignet n'ont pas été déclarés comme maladies professionnelles et les salariés concernés ignorent jusqu'à l'existence de cette pathologie sur les tableaux, parfois ils ignorent même la notion de maladie professionnelle.

Cela me donne l'impression du devoir non accompli même si je n'y suis pour rien en fait, l'information n'ayant pas été portée à ma connaissance qu'au moment de la reprise du travail (et encore, si l'arrêt de travail a dépassé une certaine durée ou si le salarié sollicite un reclassement professionnel ou un aménagement de poste parce que malheureusement plein d'opérés du canal carpien reprennent une même activité parfois même intense de travail sur écran). Ce manque d'information manifeste est du principalement aux Médecins Traitants : Spécialistes en Orthopédie traumatologie ou même Généralistes Traitants du salarié. Pourtant un Spécialiste en Orthopédie n'est pas tenu de connaître tous les tableaux de maladies professionnelles, mais simplement ceux concernés par sa spécialité et ils se comptent sur les doigts d'une seule main, alors s'agit-il d'oublis, de méconnaissances ou de manque de professionnalisme de leur part ? je n'irais pas jusqu'à penser à une réelle volonté de leur part d'éviter les rouages de la caisse de sécurité sociale laquelle généralement prend en charge (selon une certaine codification) ce genre d'interventions !

La dernière en date, une salariée affectée à des travaux de saisie exclusive qui se présente à moi (pour une fois avant l'intervention chirurgicale) en vue d'un aménagement de son poste afin de l'exempter du travail sur écran; elle a consulté son généraliste puis un Rhumatologue puis le Chirurgien et encore une fois son Médecin Traitant qui me fait une lettre pour un changement d'aptitude avant son intervention déjà programmée, personne ne lui a parlé de quoi que ce soit ni de maladie professionnelle ni du bénéfice d'une prise en charge exhaustive de tous les soins éventuels occasionnés. Lorsque je lui explique ses droits, elle tombait des nues ignorant totalement cette procédure. J'informe donc l'employeur pour une déclaration de maladie professionnelle et un Certificat Médical Initial est établi conformément au tableau n°82 en Tunisie (affections péri-articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail) équivalent du tableau n°57 en France (régime général) avec un EMG (électromyogramme) à l'appui appuyant le diagnostic de syndrome du canal carpien bilatéral chez une salariée dont la tâche est la saisie sur écran au moins 4 heures par jour (avec une répétitivité du mouvement du poignet et de la main de plus de 10 par minute). En parallèle, une contre indication au travail sur écran est prononcée le même jour en envisageant un reclassement professionnel de cette dame à la reprise du travail (ou au minimum, une aptitude avec restriction des travaux sur écran selon réponse de l'employeur) et ce après son intervention chirurgicale, sa rééducation et sa consolidation.