Forgeron

Partant du principe qu'un Médecin du travail ne délivre pas d'Aptitude médicale globale mais détermine une Aptitude médicale à un poste de travail donné, il est d'usage voire même il est obligatoire que le Service Ressources Humaines de toute entreprise renseigne le poste de travail à pourvoir pour toute nouvelle recrue avant son passage devant un Médecin du travail.

Nous revoilà au sein d'une entreprise privée de prestations de services (Secteur Tertiaire donc), elle comprend des employés de bureaux en général mais aussi quelques agents de "front office", des manutentionnaires, des chauffeurs, des coursiers, des archivistes, des gardiens et des agents de sécurité avec du travail posté et du travail de nuit en poste isolé ; en somme toute une multitude de postes différents et à degré de pénibilité et d'astreinte également très variables. Toute nouvelle recrue reçoit une convocation afin de se présenter à la visite médicale d'embauche chez le Médecin du travail; cette convocation contient des renseignements d'état civil et de formation, la date de son rendez vous et la désignation du poste de travail à pourvoir. Les examens complémentaires éventuels sont laissés à la diligence du Médecin du travail et la visite médicale s'articulera principalement sur : un entretien avec le Médecin du travail, un examen clinique, un test au Visiotest et un examen des urines par bandelettes réactives.

Le salarié concerné est agé de plus de 40 ans, il est marié et père de famille et sans aucune formation particulière avec notamment un très bas niveau d'études. Dans ses antécédents professionnels beaucoup de "petits boulots" sans plus, au niveau médical : un examen normal mais une franche glycosurie au test urinaire avec à l'interrogatoire aucune notion de diabète connu du moins (n'ayant jamais fait d'examens sanguins auparavant), le test au Visiotest est perturbé avec une nette limitation de vision de prés et de loin en imposant pour un avis ophtalmologique et une correction à prévoir. Sur sa convocation émanant du Service des Ressources Humaines et à la rubrique "désignation du poste" à pourvoir le terme "stagiaire" sans plus. La question lui est donc posée de savoir quel poste il lui a été proposé au sein de l'entreprise et là encore stupéfaction : il ne sait pas encore ! Même question posée alors par téléphone au DRH et lui aussi ne sait pas encore, il attendrait des instructions du chef d'entreprise pour connaître son affectation.

Au total, cette entreprise semble vouloir ou avoir déjà recruté un employé de plus de 40 ans avant de lui avoir cherché un poste de travail à pourvoir ! il n'y aurait donc aucun besoin particulier de cette entreprise à recruter un agent pour un poste en particulier. Il est cependant "stagiaire" (à ma connaissance tout un chacun demeure encore stagiaire au moins quelques mois avant sa titularisation effective) et le Médecin du travail avait été invité à lui délivrer une Aptitude "en Général" ou "Globale" pour un poste "polyvalent" peut être, ou de "Bon à tout faire" stagiaire !

Ce sont donc les aléas du recrutement dans le privé, des interventions de nulle part pour "prendre" quelqu'un au sein d'une entreprise afin de rendre service. On lui trouvera un poste de travail plus tard ; au Médecin du travail de se débrouiller pour établir sa fiche d'aptitude médicale à un poste de "stagiaire" !

NDLR : Pour la petite histoire, et devant l'insistance du Médecin du travail à vouloir mentionner "le poste de travail" sur la fiche d'aptitude médicale à défaut de non délivrance de ce document, la nouvelle recrue a finalement été désignée : Coursier. Il fut déclaré Apte à ce poste après équilibrage de son diabète par un traitement adéquat et une correction de sa vision par le port de verres de correction.