Figurine

Il y a cinq postes à pourvoir dans cette entreprise spécialisée en informatique, plusieurs candidats (tous des ingénieurs informaticiens) subissent les tests et sont reçus pour des entretiens. Finalement, c'est une commission de recrutement qui prononce les résultats d'admissibilité au chef d'entreprise.

Les 5 nouvelles recrues (des chevronnés de l'informatique) sont donc adressées au Médecin du Travail pour la visite médicale d'embauche. D'un point de vue médical, le seul critère assez important pour ces jeunes candidats amenés à demeurer de longues heures devant écran de visualisation est l'absence de contre indications visuelles au travail sur écran. De toute façon, les candidats mal ou non corrigés et dépistés au Visiotest seront bien sûr adressés en ophtalmologie afin de résoudre leurs petits problèmes.

La surprise nous vient du DRH très tôt le matin avant le début des consultations; celui ci contacte le Médecin du Travail pour attirer son attention sur la "trop" petite taille de l'un des candidats qui ferait seulement 1,50m ! selon lui et sur recommandation du chef d'entreprise, cette "anomalie" pourrait poser problème lorsque cet utilisateur serait assis devant un ordinateur. Le Médecin du Travail remercia le Responsable pour ce complément d'information tout en lui rappelant que le volet biométrique de la visite médicale d'embauche incluait systématiquement ce type d'informations. Pour plus de précision, le Médecin du Travail réclama du DRH une confirmation du poste de travail convoité par ce candidat, comme quoi il s'agissait bien d'un poste de "développeur" en qualité d'ingénieur programmeur en informatique et non pas d'une nouvelle recrue destinée aux services de la Gendarmerie Nationale, des Sapeurs pompiers ou de l'armée de l'air !!!

Tous les candidats ont été déclarés Aptes à leur poste de travail (et sans aucune restriction) par le Médecin du Travail. Ces responsables n'ont-ils jamais entendu parler d'Ergonomie ? de sièges ergonomiques adaptables et ajustables en hauteur, de reposes pieds ou de tables pour écran et clavier réglables en hauteur; ou s'agissait-il simplement de "mauvais" prétextes pour faire déclarer une inaptitude à un bon candidat qui n'avait rien à se reprocher sur un plan professionnel ?

Pour la petite histoire, cet réflexion insolite remonte à plus de quinze années déjà; espérons que les temps, les lieux et surtout les visions auront changé depuis. On aura cependant tout vu et tout entendu de mes amis les DRH !