I m the Boss

J'aime bien le petit café que je prends de temps en temps avec quelques confrères Médecins du travail, j'entends des histoires et des anecdotes hallucinantes sur ce qui se passe encore au sein de certaines entreprises. Même de petites entreprises familiales sont plus respectueuses de leurs salariés que certaines "grandes" entreprises du secteur tertiaire, je préfère ne pas imaginer la gestion des ressources humaines et des services sociaux au niveau de certaines PME, je suppose que cela devrait être pire !

La dernière aujourd'hui est celle d'un Directeur Général qui fait convoquer son Médecin du Travail (par l'intermédiaire du pauvre DRH bien sûr) pour exiger de lui un "rapport détaillé" sur l'état de santé actuel d'un salarié en arrêt maladie de Psychiatrie et dont l'arrêt fait suite à de nombreux épisodes d'altercation entre le dit salarié et sa hiérarchie (pour des conflits professionnels je présume). Ce grand manitou (puisque je vais l'appeler ainsi) voudrait un rapport médical circonstancié du Médecin traitant (qui lui serait destiné bien sûr) doublé d'un rapport médical "étoffé" du Médecin du travail. Et pour reprendre les termes utilisés par le pauvre DRH : "le Boss veut savoir en détails de quoi il est malade cet employé" !

Alors de deux choses l'une : Soit ce Directeur Général est un nullard qui n'y comprend rien en matière de Management et qui est dépourvu du minimum de connaissances du Code du travail; soit il s'agit d'un illuminé se prenant pour Napoléon Bonaparte et pour lequel un avis psychiatrique ou au moins une psychanalyse serait fortement indiqué pour limiter les dégâts ! j'avoue pencher pour la seconde explication au vu de ma longue expérience professionnelle autour de la Méditerranée, mais je concède n'avoir plus eu affaire à ce genre de comportements depuis au moins 5 années, peut être à cause de mes quelques cheveux blancs ou de ma longue carrière qui constitue déjà en termes de nombre d'années le double ou le triple  de celle du DRH ou même du chef d'entreprise. Peut être que ces Managers n'osent plus ce genre d'extravagances par respect, ou par simple peur d'une réplique acerbe ?

Mais ne nous voilons pas la face, certains Médecins du Travail se laissent volontairement malmener par les chefs d'entreprise : politique du bâton et de la carotte même vis à vis du Médecin; au point ou ces derniers trouvent "normal" ce genre de comportements parce que émanant d'un décideur. Nous n'avons pas à faire de rapports médicaux à des non Médecins (secret médical oblige), encore moins de rapports circonstanciés ou confidentiels même au chef d'entreprise et même si cela devait être à décharge par rapport au salarié (aides médico-sociales ou autres).

Rien que cette semaine, j'ai prononcé certaines 'aptitudes avec aménagement de poste ainsi que proposé quelques reclassements; aucun décideur, DRH ni Manager ne m'a demandé la moindre explication concernant leur état de santé parce qu'une certaine confiance règne partout et chacun doit assumer ses responsabilités. Même en CHSCT ou CSST ce genre de questions embarrassantes ne me sont plus posées, il suffit donc de savoir bâtir une certaine confiance et un certain respect entre les différents acteurs au sein de l'entreprise, rien de plus !