open space

Certains espaces de travail exigent de par leur fonctionnalité et leurs tâches particulières une certaine conception recommandée par la nature et les conditions du travail elles mêmes, c'est le cas des plates formes de téléopérateurs par exemple; en effet les centres d'appel sont généralement conçus sous forme d'open-space, certains autres espaces de travail ou il est utile de faciliter la communication entre salariés telles que des salles de rédaction ou des plates formes de médias également. Mais de là à recommander les bureaux paysagers comme d'excellentes alternatives aux bureaux classiques en particulier en secteur tertiaire et à considérer le bureau ouvert comme "à la mode" puisque favorisant la communication interpersonnelle grâce à l'ouverture des espaces et la disparition des contraintes de hiérarchie, il y aurait tout un monde qui sépare ces arguments de la dure réalité qui consiste en fait à vouloir optimiser les espaces de travail et réduire les coûts en entreprise et je ne pourrai que m'y opposer en tant qu'acteur de prévention en milieu de travail.

Oui, nous avons parfois le choix pour conseiller le chef d'entreprise avant de mettre en place des aménagements de locaux en entreprise : Une multinationale du secteur financier m'a contacté récemment concernant un projet d'aménagement en open space de son siège social qui compte une petite tour d'une dizaine d'étages. Le nombre d'employés augmente de jour en jour et l'entreprise recrute de jeunes salariés; les locaux actuels se présentent sous forme de bureaux (individuels ou collectifs conçus pour un maximum de 4-5 personnes) et ne suffisent plus à intégrer toutes les nouvelles recrues et cette entreprise n'a pas trouvé mieux afin d'optimiser ses espaces de travail et éviter de devoir acheter ou louer un nouveau local que de recourir à l'open space.

Bien sûr que les bureaux paysagers facilitent clairement le travail collectif, bien sûr que les statistiques Européennes parlent d'elles mêmes : plus de la moitié des salariés français (57%) travaillent en open space (plateau ouvert de plus de 20 personnes mais chiffre incluant aussi les bureaux partagés de 4 à 10 personnes); 73% en Royaume Uni; 71% en Espagne; 55% en Allemagne et 49% en Suède mais plusieurs études corroborées par des spécialistes des RPS (Risques Psycho-sociaux) concluent en revanche que l'open space n'est autre qu'un facteur de stress très significatif pour les salariés à travers tous ses inconvénients : Bruit, promiscuité et donc manque d'intimité, interruptions permanentes par les collègues sources d'incivilités et par la hiérarchie dont le contrôle est renforcé et aboutissant au final à un manque de concentration du salarié autre facteur de stress au travail.

J'ai donc déconseillé à cette entreprise l'aménagement en open space en leur expliquant "que ce type de bureaux produit des salariés moins efficaces, moins heureux et plus sensibles aux maladies (stress, promiscuité des germes et virus)"; avec à l'appui : une étude publiée dans le Scandinavian Journal of Work, Environment and Health qui avance qu'un "bureau personnel fait 62% de jours d'absence en moins pour maladie"; argument je pense nettement plus convaincant en terme de productivité qu'une certaine réduction des coûts d'exploitation des bureaux par l'open space par rapport à des bureaux classiques ou individuels chez les décideurs en entreprise !