equipe

Nous avons affaire à une entreprise privée de surveillance et de gardiennage offrant des prestations diverses de services spécialisés dans la prévention et la surveillance par agents, que leur confie une clientèle variée en particulier du secteur tertiaire (banques, assurances, prestataires de services divers...). En général il s'agit de gardes postés aux accès des bâtiments, locaux ou sites.

Le Médecin du Travail reçoit une attestation médicale (émanant du Médecin Traitant d'un agent) transmise par le DRH avec une requête de réévaluation d'aptitude médicale à la demande de l'employeur concernant un agent de prévention et sécurité la Direction ayant constaté "officiellement" un problème de santé à son poste de travail; le certificat médical recommande "de ne plus exposer l'agent à une couleur bleue et notamment de le dispenser du port de l'uniforme de couleur bleue de l'entreprise pour des raisons de santé".

L'entretien avec le Médecin du Travail révèle (à travers un rapport médical confidentiel qui lui est transmis par le Médecin Traitant) que ce salarié souffre de phobies et plus particulièrement d'une phobie spécifique assez rare et étrange dirigée contre une couleur : le bleu. Il s'agit d'une chromophobie, celle ci est une peur irrationnelle entraînant un évitement conscient de la couleur bleue; en revanche l'exposition à cette couleur pourrait provoquer une réponse d'anxiété immédiate pouvant être à l'origine d'attaques de panique ou en prédisposer. Ce syndrome était isolé et le reste de l'examen neuro-psychiatrique était strictement normal.

Renseignement pris auprès des dirigeants de cette entreprise de sécurité, celle ci met effectivement à la disposition de ses salariés un uniforme de travail à porter obligatoirement conformément à son règlement intérieur, cette tenue de travail est la même pour tout le personnel et porte le même logo mais de couleur différente en fonction des entreprises clientes ou utilisatrices concernées (noir, bleu, vert ou brun). En fait l'entreprise de sécurité sous-traitante essaye finalement de s'adapter aux couleurs prédominantes de l'entreprise utilisatrice et pour ce cas précis les locaux et le logo de cet établissement financier sont de couleur bleue.

Notre agent de sécurité avait été réaffecté récemment au niveau d'une nouvelle entreprise utilisatrice pour des raisons de nécessité de service et d'organisation du travail ce qui officiellement avait soulevé ce nouveau problème de phobie de la couleur bleue au sein de ce nouvel établissement financier. Son Médecin Traitant préconise pour cet agent de ne plus porter l'uniforme pendant son travail ce qui est contraire au règlement intérieur et ne permet plus de le distinguer du reste du personnel ainsi que des clients ou visiteurs de l'entreprise.

Le Médecin du travail devrait dans ce cas envisager dans un premier temps un Aménagement du poste de travail de cet agent de sécurité par une réserve ou une restriction du port de l'uniforme bleu afin qu'il soit remplacé par un uniforme d'une autre couleur en le déclarant à l'issue de la visite médicale : Apte avec Restriction du port d'un uniforme de couleur bleue durant une période déterminée à renouveler éventuellement.

Certes, l'employeur est tenu de se conformer aux préconisations du Médecin du travail en matière d'aménagement de poste, cependant elles devraient l'être dans le respect du règlement intérieur et des besoins du service et de la clientèle. En effet l'entreprise utilisatrice pourrait effectivement refuser l'absence d'homogénéité des uniformes des agents de sécurité affectés au sein de ses locaux et l'employeur principal pourrait finalement accorder une fin de non recevoir à ces recommandations.

Finalement et comme le bon sens finit toujours par l'emporter, l'employeur et donc l'entreprise de surveillance et de gardiennage pourrait réaffecter notre agent de sécurité au niveau d'une nouvelle structure utilisatrice (dont l'uniforme des agents n'est pas le bleu) par un changement de poste pur et simple sur proposition du Médecin du travail ce qui pourrait constituer la meilleure solution afin de résoudre ce conflit médico-social assez exceptionnel il faut l'avouer, en espérant qu'une permutation de poste avec un autre agent ne soulève pas de nouveaux problèmes sociaux, organisationnels ou logistiques entravant cette dernière solution afin d'éviter tout recours à une Inaptitude au poste actuel.

Reste la grande question : l'Aptitude en général à un poste de sécurité pourrait-elle être remise en cause en présence d'un syndrome phobique spécifique assez rare aux couleurs de type chromophobie isolée ? Quelle serait la réaction de notre agent face à un agresseur tout de bleu vêtu, un évitement conscient  ? Une Inaptitude Médicale au poste de sécurité serait-elle également une option pour le Médecin du travail ? Nos amis Psychiatres devraient nous éclairer sur la question je l'espère. Merci