TMS-Cafetier

K. est agent d'accueil au sein d'une entreprise privée de prestations de services. En travail posté de 13h  jusqu'à 19h, l'entreprise est en fait ouverte au public sans interruption dans la journée à partir de 7h du matin pour fermer ses portes à 19h. Ce salarié est installé derrière un vaste comptoir depuis maintenant 10 années et son travail consiste à animer et organiser un espace d'accueil et d'information au public en écoutant et dirigeant les clients vers différents services de l'entreprise. Il prend donc le relais d'un autre employé qui lui travaille uniquement le matin jusqu'à 13h. Le poste de travail est bien implanté d'un point de vue ergonomique, le salarié est à hauteur du client, bien installé sur un fauteuil adapté et dépourvu de matériel informatique. Quelques flyers sont à la disposition des clients sur le comptoir et ces derniers peuvent se servir eux mêmes.

Notre salarié consulte la médecine du travail et voudrait déclarer une maladie professionnelle (ou plutôt informer le Médecin du Travail) : Il présente un dossier médical le concernant incluant un électromyogramme et un avis de spécialiste en orthopédie concluant au diagnostic d'un syndrome du canal carpien de la main dominante (droite) nécessitant un geste chirurgical déjà programmé et accompagné d'un certificat médical initial mentionnant un tableau de maladie professionnelle, celui de : Gestes et Postures. Le salarié est très connu de tout le personnel y compris du service de santé au travail puisque tout le monde passe devant son poste pour vaquer à son emploi au sein de l'entreprise, aussi le Médecin du travail est d'autant plus étonné de cette requête en maladie professionnelle que le poste considéré ne présente aucun facteur de risque prédictif de TMS (Troubles Musculo-squelettiques) en particulier pas de gestes répétitifs notamment de mouvements répétés ou prolongés d'extension du poignet ou de préhension de la main, ni même un appui carpien ou une pression prolongée ou répétée sur le talon de la main.

Le Médecin du travail explique et développe ses droits à l'employé qui demeure libre de déposer son dossier et de procéder à une déclaration de maladie professionnelle à la caisse de sécurité sociale dans les délais, celle ci procédera à une étude de son dossier, à une étude de son poste de travail et des différentes tâches qui lui incombent (recherche de l'exposition au risque de TMS), témoignages et éventuel avis du Médecin du travail... Certes, ses chances apparaissent trop faibles pour faire accepter un tel dossier vue l'absence évidente d'un caractère professionnel à l'origine de son syndrome du canal carpien, du moins au niveau de son poste de travail "officiellement déclaré" et connu à ce jour.

Car en effet, la curiosité de notre Médecin du Travail n'ayant pas de limites, une cause certaine et réelle serait très probablement à l'origine de ce canal carpien et le salarié devait sûrement avoir une autre activité (domestique, sportive, de loisir ou même professionnelle) sollicitant des gestes répétitifs de son poignet ou du moins de sa main dominante. A la question de ce que pouvait faire notre salarié au quotidien avant de rejoindre son poste (soit toute la matinée jusqu'à 13h), celui ci avait répondu qu'il traînait tous les jours dans un café dont le propriétaire était son propre frère et qu'il lui arrivait de temps à autre de donner un coup de main à la machine à café pour servir les clients sans plus.

Finalement, c'est son collègue de la faction matinale qui dévoilera (sous le seau de la confidence) au personnel du service de santé au travail que notre salarié était bel et bien "cafetier au noir" avec son frère au quotidien à partir de 7h du matin et jusqu'à l'horaire de sa prise de fonction au sein de l'entreprise vers 13h. Il travaille essentiellement à la machine à café "expresso" en tournant pour bien serrer la poignet du porte filtre à café des dizaines de fois par jour et sert aussi bien les clients au comptoir que les serveurs en salle. L'origine de son trouble musculo-squelettique est manifestement le geste répétitif du mouvement d'extension et rotation de son poignet droit sur la machine à café pour bloquer le porte filtre puis de préhension de la main pour ouvrir et vider le porte filtre avant de répéter le même geste plusieurs fois par jour.

Les TMS sont une pathologie assez répandue chez les cafetiers, ils sont dus aux positions et postures contraignantes, répétitions de gestes avec parfois un effort conséquent ou la manipulation d'une charge va augmenter la pénibilité avec parfois même des vibrations; rester le dos ou la nuque penchés en avant sont des positions assez inconfortables auxquelles se rajoutent de garder les bras levés au dessus des épaules ou de tordre le poignet lors de la manipulation de diverses machines.

Au final, ce syndrome du canal carpien chez un salarié travaillant en qualité d'agent d'accueil en entreprise de prestations de service ne sera finalement pas accepté comme maladie professionnelle et son dossier rejeté par la caisse d'assurance maladie pour absence de caractère professionnel de sa pathologie. Par contre dans le cadre d'un exercice vrai du métier de cafetier, cette pathologie aurait pu être prise en charge dans le cadre du tableau de maladie professionnelle des affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail si une étude de son poste mettait en évidence de façon claire un travail comportant de façon habituelle des mouvements répétés ou prolongés d'extension du poignet ou de préhension de la main.

NB : Tableau de Maladie Professionnelle n° 57 en France; et Tableau n° 82 en Tunisie. (Régime Général)