allaitement

 

 

 

 

 

 

A l'expiration de son congé de maternité, une femme ayant accouché doit se présenter chez le Médecin du Travail en vue d'une visite de reprise du travail. Certes, son objet serait d'établir l'aptitude médicale de la salariée à reprendre son poste conformément au Code du Travail l'employeur ayant l'obligation de saisir le service de santé au travail dès qu'il a eu connaissance de la fin de l'arrêt pour congé de maternité (sous huit jours); cependant cette visite médicale ne devrait pas se résumer en un simple examen médical de routine mais considérer le rôle de conseiller du médecin du travail vis à vis de l'employeur et des salariés  afin d'informer les femmes allaitantes sur des risques éventuels dus à certaines expositions ultérieures pouvant influer sur l'allaitement maternel durant cette période et apprécier la nécessité ou pas d'une adaptation des conditions de travail.

L'exposition à certains risques professionnels particuliers a bien été encadrée par la loi, celle ci interdit de façon claire d'exposer la femme allaitante à certaines nuisances et c'est le cas des risques suivants :

Les radiations ionisantes

Les substances chimiques ou toxiques pour la reproduction de catégorie 1 ou 2, le Benzène et les dérivés suivants des hydrocarbures aromatiques: dérivés nitrés et chloronitrés des hydrocarbures benzéniques, dinitrophénol aniline et homologues, benzidine et homologues, naphtylamines et homologues.

* Travail ou admission au sein de locaux affectés aux travaux de préparation et de conditionnement des esters thiophosphoriques ou d'emploi du mercure et de ses composés aux travaux de secrétage dans l'industrie de la couperie de poils.

Le travail à l'aide d'engins à l'air comprimé de type marteau-piqueur

Une mention particulière pour le travail de nuit qui demeure réglementé jusqu'à un mois après expiration du congé postnatal sur proposition du Médecin du Travail afin de procéder à une reconversion en poste de jour, ou sur requête de la salariée pour une affectation en poste de jour jusqu'à expiration du congé postnatal.

Rappelons que dans tous les cas les femmes ne sont pas autorisées à effectuer un travail trop pénible : porter des charges lourdes supérieures à 25 kgs ou à transporter des charges à l'aide d'une brouette supérieures à 40 kgs.

Les expositions interdites par la législation pendant la période postnatale , de même que le travail de nuit doivent donner lieu à un changement d'affectation de la femme ayant accouché durant la période considérée ou à un travail de jour. En l'absence de possibilités d'aménagements et de soustraction de la salariée à ces expositions, elle sera placée en arrêt de travail avec salaire intégral (allocations Sécurité Sociale + complément de salaire par l'employeur).

Cliquez sur le Slide pour Agrandir

 

RISQUES-FEMME-ALLAITEMENT