Bureau_Assis

En secteur tertiaire, travailler en permanence assis tout le long de la journée entraîne son lot d'inconvénients pour la santé des salariés et je constate au quotidien les grands dégâts de cette sédentarité sur les travailleurs de ce secteur à travers leur suivi médical sur le long terme : Savez-vous que rester assis tue plus que le tabac (fumer 1,25 paquets par jour serait l'équivalent de 5 heures de sédentarité) ? et pourtant dans le secteur des banques ou des assurances tout est conçu pour recevoir le public, traiter les dossiers et assurer la plupart des tâches en position assise, de façon inconsciente le salarié a tendance à tout vouloir mettre à portée de main afin d'éviter de se lever (imprimante, scanner, téléphone...) cette position assise prolongée favorise le risque de pathologies cardio-vasculaires (troubles de la circulation sanguine, surpoids et obésité, diabète), de cancers et l'apparition de troubles musculo-squelettiques (dégénérescence musculaire).

L'idéal serait donc au contraire de se créer des nécessités de mouvement à un bureau assis : aller chercher son document sur une imprimante à distance par exemple ou au mieux d'être carrément installé dans un bureau assis-debout très tendance actuellement dans les pays nordiques (et où la loi oblige progressivement les entreprises à adopter le concept), doté d'un plateau qui s'ajuste en hauteur, le plan de travail s'adaptant à la taille de chaque salarié en travaillant soit debout soit en position assise. Le principe est donc de pouvoir régler son poste de travail en hauteur véritable alternative pour varier les postures (le monter pour travailler debout, le descendre et l'ajuster pour travailler assis).

Ce bureau assis-debout réglable en hauteur ne doit pas être confondu avec les sièges assis-debout dont le concept est différent : bureau fixe mais assise du siège inclinée vers l'avant et posture droite pour l'utilisateur dont les courbures du dos sont respectées avec très peu d'effort grâce à un appui fessier, le poids du corps étant ainsi réparti sur les pieds et le bassin. Cependant si s'affaisser quelques temps peut paraître confortable (pour attendre le métro ou le tram par exemple !) et pour réduire la fatigue en limitant l'effort musculaire, ce n'est pas le cas en situation de travail ou il devrait être considéré comme une solution alternative pour une utilisation simplement ponctuelle (5 à 15 minutes)  ou lorsqu'il n'y a pas assez de place pour les jambes sous le plan de travail mais dans tous les cas pas pour de longues périodes, en effet la posture devient rapidement inconfortable favorisant les changements de position; maintenue longtemps la posture engendre les mêmes contraintes sur les membres inférieurs du type troubles circulatoires, fatigue musculaire et troubles musculo-squelettiques.

 (Photo INRS - Siège Assis-Debout)

Bureau-Assis-Debout

Siège-Assis-Debout

 

 

(Photo Observatoire actineo : Reportage Saxo Banque - Bureau Assis-Debout)

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                 

Je me range donc derrière les spécialistes de l'ergonomie et ferais donc à travers ce post la promotion des postes de travail assis-debout avec plateau ajustable automatiquement en hauteur (à motorisation électrique ou sinon à manivelle) afin d'encourager les guichets debout et les bureaux d'accueil bancaires debout outre les services centraux et les salles de trading des établissements bancaires dotés de grands plateaux en open space ! Aprés le Danemark et les pays nordiques, l'allemagne les USA et le japon commencent à s'équiper de ce type de mobilier; la France bien que un peu à la traîne a vu des filiales bancaires et des grands groupes d'assurances souhaiter s'en équiper. Toutefois, si la position debout n'est pas néfaste en soi pour le salarié elle peut entrainer à la longue en cas de posture immobile une fatigue musculaire puis ciculatoire obligeant le salarié à bouger ou à s'assoir pour se reposer.

Les recommandations de l'INRS sont les suivantes : travailler en position assise ou debout prolongée et/ou immobile est à l'origine d'effets négatifs sur la santé du salarié en engendrant une astreinte musculaire en imposant aux muscles concernés des contractions statiques (sans mouvement), celles ci prolongées seront plus pénibles pour l'organisme que les contractions dynamiques (gestes).

Le choix de la meilleure position (assis, debout ou assis-debout) toujours selon l'INRS se fait idéalement selon les deux critères primordiaux suivants :

* le type d'activité (force, précision, contact avec le public)

* la taille de la zone d'atteinte nécessaire pour réaliser les tâches

Recommandations INRS

Pour conclure, le Pr François Carré, co-fondateur de l'observatoire de la sédentarité en France, Cardiologue et Médecin du Sport a résumé les dangers de la sédentarité en milieu de travail par ces mots : "Plus le temps journalier passé en position assise est élevé, plus courte est l'espérance de vie. Le monde de l'entreprise est le plus touché car c'est là que l'on est assis le plus longtemps" A méditer...