Carte Mediterranee

Nettement en tête de la plupart des pays africains mais aussi arabes en matière de mise en oeuvre de politiques de santé et sécurité au travail et ce depuis l'institution d'une stratégie de prévention et de protection des travailleurs par un décret du 25 octobre 1956 (soit 6 mois après son indépendance) qui met en place dans les entreprises des services de médecine du travail afin de "veiller sur l'état sanitaire des travailleurs et de les protéger contre les dangers auxquels leur santé peut être exposée du fait de leurs métiers", décret suivi seulement un an plus tard le 11 décembre 1957 par la promulgation de la première loi de réparation des préjudices causés par les accidents du travail et les maladies professionnelles, profil national de la santé sécurité au travail finalement couronné par la loi 66-27 du 30 avril 1966 instituant le code du travail et reprenant dans le détail toutes ces précédentes dispositions en les étoffant; la Tunisie présente effectivement le meilleur taux de couverture en santé sécurité au travail de ses travailleurs (52% pour un peu plus de 3 millions de travailleurs en 2010) par rapport aux autres pays de la rive sud de la méditerranée, meilleur même que certains autres pays de la rive nord tel que la Turquie (34% pour 23 millions de travailleurs) ou la Grèce (< 30%) et même le Portugal pays certes non méditerranéen mais européen (25 à 30%).

La cartographie suivante tente de résumer le pourcentage approximatif des travailleurs couverts par la médecine du travail des pays du pourtour méditerranéen. Les données sont issues de différentes études, années et statistiques émanant de : Institut syndical européen (ETUI) 2ème semestre 2014 dans sa revue HesaMag #10 étude entre 2011 et 2013; Rapports BIT et profils nationaux 2006 à 2010 pour les pays non européens (Séminaire EU-Afrique du nord, Agence Européenne de Santé Sécurité au Travail, Bilbao avril 2015 Pr Kholti INCVT Maroc et Programme national de prévention des risques professionnels Tunisie 2010-2014) :

Cliquez pour Agrandir la carte

Couverture Santé Travail Pays Méditerranéens

Hormis la Jordanie comme pays arabe (non méditerranéen) dont le taux de couverture en santé sécurité au travail avoisine les 27%, les autres pays arabes de la rive sud de la méditerranée ne dépassent pas les 13% en Algérie, 9% en Egypte et seulement 3% au Maroc (excepté bien sûr la Tunisie qui affiche un taux d'au moins 43 % en 2008 et 52,2 % en 2010 avec des perspectives d'évolution à 70 % selon les données de son Plan national de prévention des risques professionnels 2010-2014 présenté sur son projet de jumelage "Appui au plan national de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles" avec l'Union Européenne).

Si dans certains pays méditerranéens les médecins du travail doivent absolument détenir la spécialité en médecine du travail pour exercer (telle que la France sur la rive nord ou la Tunisie pour la rive sud), il n'en est pas de même pour certains autres pays ou la couverture médicale en milieu de travail est parfois même prévento-curative officiellement et où les médecins du travail sont des généralistes sans aucune formation complémentaire en santé au travail (à l'instar du système en place jusqu'à ce jour au royaume uni par exemple); ces médecins diagnostiquent des maladies, certifient des aptitudes mais sans jouer un vrai rôle de prévention ni analyser l'impact du travail sur la santé. Des variations sont également constatées sur le temps consacré par les médecins du travail à cette couverture en santé au travail : beaucoup de temps plein en France ou en Tunisie mais trop peu en Italie où la proportion des médecins remplissant des missions de médecine du travail à temps partiel est assez élevée.

Une grande disparité est donc constatée autour de la méditerranée quant au niveau de couverture des travailleurs lequel évolue sur une large plage d'un taux quasi nul à un taux avoisinant les 100 % selon les pays (certains pays n'ayant pas de chiffres précis et cette absence de données étant déjà un élément significatif à prendre en considération). Certains médecins du travail de pays de la rive sud continuant aussi à dispenser de la médecine curative aux salariés dans un esprit de promotion de la santé globale en milieu de santé au travail (pour la version officielle) mais malheureusement parfois au détriment de la prévention et des vraies missions de la médecine du travail.