mal de dos

Source :  Les statistiques présentées ci-après proviennent de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM). Ces statistiques concernent exclusivement les entreprises et les salariés cotisant au régime des salariés du secteur privé sous l'égide de la Loi n°94-28 du 21 février 1994 : Travailleurs ou assimilés employés par des personnes physiques ou morales; Stagiaires apprentis; Élèves des établissements d'enseignement technique ou professionnel; Détenus; Travailleurs des chantiers nationaux ou régionaux de développement; Gens de maison; Missions ou Stages à l'étranger (A l'exception des agents de l'état, des collectivité locales et des établissements publics couverts par un régime particulier).

Est considérée comme Maladie Professionnelle (MP) en Tunisie, toute manifestation morbide, infection microbienne ou affection dont l'origine est imputable par présomption à l'activité professionnelle de la victime. La liste des maladies présumées avoir une origine professionnelle ainsi que celle des principaux travaux susceptibles d'en être à l'origine est fixée par arrêté conjoint des ministres de la santé publique et des affaires sociales et mentionnées dans des tableaux (Arrêté du 10 janvier 1995 et Arrêté complémentaire du 15 avril 1999 prévus par la Loi n°94-28 du 21 février 1994 puis tous les Arrêtés de Mise à jour successifs jusqu'à celui du 29 mars 2018).

En 2017, 1661 maladies professionnelles ont été enregistrées en Tunisie soit une augmentation de 7,7 % par rapport à l'année 2016. Cette augmentation est progressive et constante depuis presque 10 années à en croire la courbe d'évolution du nombre de maladies professionnelles déclarées à la CNAM depuis l'année 2009 ci-aprés et qui voit le nombre de déclarations de maladies professionnelles doubler en 8 ans :

Evolution Maladies Professionnelles 2009-2017

Pour l'année 2017, Les Troubles Musculo-squelettiques (TMS) demeurent encore et toujours en première ligne totalisant 80 % de la totalité des MP (ce taux de TMS étant en constante progression chaque année) suivis par les surdités professionnelles et les maladies de l'appareil respiratoire (respectivement prés de 7 %), puis les pathologies oculaires et les dermatoses professionnelles. Pour mémoire, ces TMS représentaient seulement 67 % de l'ensemble des MP en 2013, la progression apparait donc assez significative.

Maladies Professionnelles 2017

En fonction de l'âge et du sexe, 80 % des maladies professionnelles ont touché des travailleurs du sexe féminin et la tranche d'âge la plus impactée est celle des 41 à 50 ans durant les 3 dernières années 2015, 2016 et 2017.

Distribution MP Selon Age

 

Quand aux secteurs les plus touchés par les Maladies Professionnelles, il s'agit toujours des activités de l'industrie de l'habillement à l'origine de 42,8 % des MP puis les industries électroniques avec 12 % et le secteur textile avec 6,5 % des MP :

MP2017 selon Secteur Activité

Au total, 

Les TMS ou Troubles Musculo-squelettiques constituent de nos jours un enjeu majeur en santé au travail, ils regroupent des pathologies touchant les tissus mous des articulations : lombalgies, dorsalgies, cervicalgies, scapulalgies, tendinites, bursites… avec une nette prépondérance pour les lombalgies, les problèmes de coiffe des rotateurs de l’épaule, de canal carpien du poignet et autres tendinites en particulier des membres supérieurs. En Tunisie, ces troubles touchent en particulier les femmes et sont l'apanage de certains secteurs d'activités spécifiques dont l'industrie de l'habillement et le textile ainsi que l'industrie électronique.

Les TMS sont en nette recrudescence avec une augmentation constante des cas de déclarations de maladies professionnelles liées aux TMS : 85 % des maladies professionnelles en France et 80 % des maladies professionnelles en Tunisie. L’approche économique objective également des coûts directs (cotisations accidents du travail et maladies professionnelles, indemnisation des absences, aménagements de poste) ; des coûts de régulation (absentéisme, perturbation de production) ; et des coûts stratégiques (baisse de compétitivité, dégradation de climat social).

Aussi, seule une politique de prévention adéquate serait efficace ; et une démarche de prévention serait la seule alternative à ce fléau par une action de dépistage du risque TMS en entreprise par le biais d’une évaluation ergonomique. Pour ce faire, des outils d’évaluation des risques TMS existent ; leurs niveaux de complexité et de finesse impliquent bien souvent qu’ils soient employés par des préventeurs formés à l’ergonomie, et c’est dans ce cadre que nous avons souhaité exposer cette lecture dans les statistiques de maladies professionnelles en Tunisie.