_paule  L'épaule constitue une articulation complexe permettant une mobilité extrême pour des mouvements du membre supérieur dans toutes les zones de l'espace et une stabilité optimale pour soulever des charges considérables. Les muscles de l'épaule sont à ce titre assez nombreux : La Coiffe des Rotateurs (5 muscles avec leurs tendons et qui "coiffent" ainsi l'articulation) est formée du sus-épineux, sous-épineux, sous-scapulaire, petit rond et tendon du long biceps ; les autres muscles sont : le muscle Angulaire ; le muscle Coraco-brachial ; le muscle Deltoïde ; le muscle Grand Dentelé, Grand Dorsal, Grand Pectoral, Grand Rond ; Petit Pectoral ; le muscle Rhomboïde ; le muscle sous-clavier ; le Trapèze et le Triceps Brachial.

La pathologie de la Coiffe des Rotateurs est une cause parmi les plus fréquentes de l'épaule douloureuse ou même au stade de l'enraidissement; en milieu professionnel elle constitue un chapitre assez important des Troubles Musculo-squelettiques rencontrés au cours des Affections Périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail. La Réparation en France de cette Maladie Professionnelle se fait par le Tableau n° 57 dans sa nouvelle version établie après révision par le Décret n° 2011-1315 du 17 octobre 2011 intéressant le paragraphe relatif aux pathologies de l'épaule. En Tunisie, la Réparation s'effectue par le Tableau n° 82 correspondant exactement (dans sa rubrique désignation des maladies) au Tableau français n° 57 mais avant sa révision de 2011.

Notre salarié est âgé de 57 ans, il est guichetier caissier depuis 30 ans au sein d'une entreprise financière de prestations de services. Son poste se trouve en "front desk" au niveau d'une des agences de l'entreprise et l'étude de son poste de travail retrouve  une assise avec un bureau en contre-bas d'un comptoir situé à la hauteur du client, de telle sorte que notre guichetier est obligé soit de se lever pour être à la hauteur du client, soit de tendre plusieurs fois les bras vers le haut pour servir le dit client. Officiellement ces types de poste ont été conçus pour des raisons de sécurité afin que le client n'ait pas accès au plan de travail du guichetier tout en permettant au guichetier plus de mobilité puisqu'il n'est plus condamné à être enfermé au niveau "d'une cage en verre"; sur sa droite et dans un angle de 90°, se trouve une compteuse de billets

Notre guichetier présente depuis plus d'un mois déjà des douleurs de l'épaule droite avec diminution de la force musculaire; la douleur augmente à l'effort et à l’élévation du bras qui reste encore possible mais incomplète et très limitée, cette douleur est parfois insomniante. Il a déjà consulté un Rhumatologue puis un Orthopédiste et reçu des traitements médicaux. Il atterrit finalement en Médecine du travail uniquement pour demander conseil quant à un bon Spécialiste concernant son problème d'épaule et il nous présente son échographie qui met déjà en évidence une rupture du tendon sus-épineux le plus fréquemment impliqué d'ailleurs pour ce genre d’événements.

En fait, la rupture d'un tendon de la Coiffe des Rotateurs est surtout due à la dégénérescence et augmente avec l'âge surtout après 40 ans; cependant les mouvements répétitifs de l'épaule favorisent cette fragilisation dégénérative et en particulier les travaux comportant des mouvements ou le maintien de l'épaule sans soutien en abduction et avec un angle de 60° ou plus pendant une durée assez longue. C'est exactement le cas de notre guichetier dont le travail implique des mouvements d'abduction de prés de 90° vers la compteuse suivis d'un mouvement prolongé d'extension (ou rétro-pulsion) de l'épaule vers le client sur un travail posté de 6 heures avec pauses certes mais l'obligeant parfois à atteindre les 3 ou 4 heures d'affilée certaines journées de "pointe" et ce en plus de mouvements de saisie de données sur une calculette placée légèrement à droite (45°) sur son plan de travail en face de lui.

Une IRM a été demandée et a confirmé le diagnostic, le patient a été pris en charge par un Spécialiste en Orthopédie et un traitement conservateur proposé : traitement médical (anti-inflammatoires) de nouveau institué puis kinésithérapie avec un arrêt de travail et d'abord une mise au repos de son épaule droite. En parallèle, une déclaration pour maladie professionnelle a été proposée et une demande de reclassement professionnel envisagée en l'absence d'un Aménagement de poste à court terme.

Sur un plan médico-légal et jusqu'à présent en Tunisie, la rupture de la Coiffe des Rotateurs n'est pas encore inscrite dans le Tableau n° 82, seule la Tendinite stade antérieur de cette pathologie figure au Tableau comme suit : "Épaule douloureuse simple (Tendinopathie de la Coiffe des Rotateurs) - Délai de Prise en Charge 7 jours - Travaux comportant habituellement des mouvements répétés de l'épaule avec au moins 3 mouvements/minute durant au moins 1 heure par jour" sinon il s'agit de : "Épaule Enraidie succédant à une épaule douloureuse simple rebelle - Délai de Prise en Charge 90 jours - avec les mêmes types de Travaux; correspondant donc à l'ancienne version de désignation de la maladie du Tableau n° 57 français. Ces derniers intitulés ont donc été proposés au salarié pour être recopiés au mot par mot sur la Déclaration de Maladie Professionnelle (l'enraidissement étant présenté comme une conséquence à moyen terme de la Tendinopathie simple devenue rebelle), mais cette demande risque d'être rejetée par la Caisse de Sécurité Sociale et ce dossier demeurera probablement en attente de réponse.

En France et grâce aux modifications apportées par le Décret n° 2011-1315 du 17/10/2011, cette rupture de la Coiffe des Rotateurs aurait été déclarée et acceptée d'office comme Maladie Professionnelle, Tableau n° 57 chapitre relatif aux pathologies de l'épaule et plus particulièrement :"Rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs objectivée par IRM ou arthroscanner - Délai de Prise en Charge 1 an (durée d'exposition de 1 an également) - Travaux comportant des mouvements ou le maintien de l'épaule sans soutien en abduction avec un angle supérieur ou égal à 60° pendant au moins 2 heures par jour en cumulé ou avec un angle supérieur ou égal à 90° pendant au moins 1 heure par jour en cumulé" et c'est le cas du poste de notre guichetier.

TMS_Epaule_Tableau_57_Maladies_Professionnelles_France
TMS_MS_Tableau_82_MP