ambulance

Le Médecin du Travail est un Médecin de Prévention exclusivement ; conformément à l'Article 153-2 du Code du Travail en Tunisie, son rôle principal est essentiellement préventif dans le domaine de la Santé  au Travail, en protégeant les travailleurs contre les risques auxquels leur santé peut être exposée du fait de leur profession. Cette mission de prévention intervient à différentes étapes conformément aux Articles 7 et 27 du Décret 2000-1985 du 12/9/2000 portant Organisation et Fonctionnement des Services de Médecine du Travail.

Ainsi, et concernant l'organisation des secours en entreprise et sa gestion des Urgences, l'action du Médecin du Travail restera essentiellement préventive : En Prévention Primaire en contrôlant les risques professionnels et en améliorant les conditions de travail afin de limiter les accidents du travail; en Prévention Secondaire en présentant des propositions de procédures d'organisation des secours en entreprise; et en Prévention Tertiaire en évaluant l'Aptitude à la reprise du travail du salarié victime d'un accident et de dépister les séquelles éventuelles.

L'action de Soins du Médecin du Travail à la phase aigue de la survenue d'une "urgence" se limite à son rôle défini dans le Code de Déontologie Médicale comme suit (Article 5) : "quelle que soit sa fonction ou sa spécialité, hors le cas de force majeure, tout médecin doit porter secours d'extrême urgence à un malade en danger immédiat, si des soins médicaux ne peuvent lui être autrement assurés". Au total, son intervention en cas d'urgence se limiterait aux cas mettant "en danger immédiat" la vie du malade ou du blessé et uniquement s'il se trouve en présence de ce cas.

De toute façon, dans tous les cas ou le pronostic vital pourrait être engagé, le Médecin du Travail ou à défaut l'Infirmier du Travail (ou tout autre secouriste appelé sur les lieux), devra faire appel aux Pompiers (Protection Civile) par le 198 ou à défaut au SAMU par le 190 pour une intervention par Ambulance Médicalisée (catégorie A, ayant à son bord un Urgentiste).

Rappelons que les Ambulances privées (catégorie B) appartenant à certaines entreprises ne sont pas des Ambulances Médicalisées et ne permettent  de transporter que des Urgences dont le pronostic vital n'est pas engagé (Traumatisés mineurs et autres malaises bénins ou douleurs banales) , elles sont assimilées à des véhicules de secours d’urgence sans plus, et même si certaines d’entre elles sont parfois assez bien équipées, encore faut-il que le personnel à bord soit assez qualifié pour utiliser ce matériel. Même un Médecin du Travail n’a généralement pas les qualifications nécessaires pour accompagner par ambulance type B un patient dont le pronostic vital est engagé à très court terme, encore moins l’infirmier du travail, leur responsabilité serait engagée.

Aussi, je vous recommande la procédure d’urgence suivante pour vos services de Médecine du Travail en Tunisie, à approuver par l’employeur et son chargé de sécurité et à afficher au sein du service Médical. En présence d’une Urgence jugée grave (pronostic vital engagé) : douleurs thoraciques, états de choc, pertes de connaissance, traumatismes graves de la colonne vertébrale du bassin ou du crâne, blessures importantes ou vasculaires ; la victime sera placée en position de sécurité et recevra les premiers soins éventuels par le Médecin du Travail (s’il se trouve sur les lieux) ou à défaut par l’Infirmier du travail ou le Secouriste (s’il y en a un). Il sera fait appel en parallèle aux Pompiers (198) seuls habilités à prendre en charge la victime. (je ne vous recommande pas les secours privés, vous risquez de perdre du temps précieux puisqu’ils risquent eux même une fois sur place de faire appel aux Pompiers ou au SAMU). En cas d’urgence mineure (pronostic vital non engagé) : traumatismes mineurs, malaises bénins, etc…, la victime sera prise en charge par l’infirmier du travail (ou à défaut par le secouriste ou le chargé de Sécurité) qui pourra la transférer par Ambulance d’entreprise vers une structure sanitaire pour y recevoir les soins nécessaires. Les autres véhicules de l’entreprise ne sont pas habilités à transporter les blessés (ceux qui le font, assument leur responsabilité en cas de problèmes ou de complications).

Démarches à ne jamais entreprendre : Appeler le Médecin du Travail (qui n’était pas sur le site) ou le Généraliste du coin pour une Urgence grave au lieu d'appeler les secours médicalisés ; Raccompagner une victime d’accident ou de malaise à son domicile sans avis médical ; Garder une Urgence à l’infirmerie en attendant l’arrivée d’un Médecin (du Travail ou autre) sans faire appel aux Pompiers ou au SAMU ; Transporter une Urgence grave avec un véhicule de l’entreprise ; Autoriser l’Infirmier du Travail à prendre personnellement des initiatives thérapeutiques en cas d’urgence (en dehors de tout protocole déjà établi).