Le 7 novembre, Axa Prévention a publié son premier baromètre sur la Santé au Travail; les résultats d'une enquête auprès des employés et DRH interrogés par l'Institut CSA m'ont en fait inspiré ce billet. Ainsi, environ 50% des salariés "déclarent que leur santé passe avant tout", ces inquiétudes seraient cependant peu relayées par les entreprises dont les mesures de prévention se limiteraient "trop souvent à mener des campagnes de Vaccination Grippale ou des Formations en faveur des gestes de premiers secours".

Même perception de la Santé au Travail au quotidien à Tunis, nos DRH sont quasiment obnubilés par la sacro sainte campagne de Vaccination contre la Grippe, mais au delà de cette campagne : le néant, aucune mesure concrète pour diminuer les facteurs de souffrance au travail, aucune résolution pour améliorer le bien être au Travail, aucun projet pour une meilleure adaptation des postes aux salariés; une gestion pure et dure des Ressources Humaines à l'ancienne avec un "chef du personnel" qui fait le flic sans considération aucune pour le coté social ou individuel.

En fait, ces DRH (comme moi même d'ailleurs) demeurent convaincus que la Campagne de Vaccination contre la Grippe n'apporte rien de concret en matière de réduction d'absentéisme (vu les faibles taux de vaccination), mais ils persistent dans leur logique de l'entreprise qui "offre" à ses employés le fameux vaccin, qui "offre" la Médecine du Travail à ses salariés (bien qu'elle soit obligatoire), et qui "offre" des Bilans sanguins systématiques (en fait superflus pour certains et inappropriés pour d'autres) ; et en contre partie les salariés devront obéir et travailler sans plus.

Les Médecins du Travail ont été quotidiennement confrontés à cette logique des DRH, même les réunions de CSST étaient à la limite anecdotiques pour certaines entreprises : avec un Président de séance qui passait en revue les acquis sociaux offerts aux salariés (places de parking, coût des Bilans sanguins systématiques, Vaccination contre la Grippe...), en fait qui parlait de tout sauf de Santé au Travail au quotidien, de tout sauf d'amélioration des conditions de travail; n'ai je pas été sermonné et mis au placard il y a quelques années pour avoir présenté des enquêtes scientifiques mettant en exergue le stress au Travail, pour avoir vanté les avantages de la restauration collective ou pour avoir tout simplement assuré mon Tiers Temps en procédant à une enquête sur le terrain et avoir donné un avis sur les conditions de travail sur un site particulier dépendant d'une entreprise.

C'était le temps de la dictature vous me direz, avec à l'époque des pions à la solde d'un régime corrompu, certains à la tête de grandes entreprises nationales, d'autres dirigeant des entreprises privées mais dont le management s'inspirait principalement du système en place. Aujourd'hui après la révolution, tout le monde aspire au changement, je paie pour voir sans surenchérir pour autant et je fais confiance ! A quelques exceptions prés, nous sommes en Tunisie encore bien loin  de la nouvelle culture d'entreprise où les DRH sont partie prenante de la Santé au Travail, certes notre pays est en pleine mutation, en pleine transition démocratique; encore faut il que les mentalités suivent et se métamorphosent, que les responsables changent et surtout rajeunissent et mettent en valeurs les nouveaux outils de gestion de ressources humaines.

En attendant, la majorité des DRH que je cotoie au quotidien sont toujours les mêmes, leurs réflexes à ce jour encore identiques et la Vaccination continue à avoir l'exclusivité des mesures de prévention en entreprise ; et pour le moment certains responsables se disputent encore  le seul privilège de pouvoir chacun signer la Circulaire de début de campagne de vaccination contre la Grippe ! peut être est-il encore trop tôt pour juger, la réforme est en cours.