blistereuse A première vue lors de ma visite inaugurale d'une Unité de Production en Industrie Pharmaceutique, tout portait à croire que j'allais visiter un Laboratoire de recherche avec son calme impérial traversé par des employés masqués et gantés et affairés sous leur hotte ou sur leur paillasse. Après avoir traversé les deux premiers sas d'entrée super protégés et m'être habillé en martien (surblouse, calot, gants, masque et surchaussure...), me voici à l'intérieur de l'Unité où régnait un bruit habituel et supportable. En fait tous les différents postes de travail étaient cloisonnés et isolés les uns des autres par des baies vitrées (toujours avec des accès protégés et restreints). Je décidais de visiter tous les postes un par un : salles de stockage du matériel (poudres de substances actives, excipients, additifs, autres produits...), de stockage des équipements, des substances finies, les mélangeurs, la laverie, le séchoir, la salle de granulation sèche, des machines de compression, la géluleuse, la blistereuse et enfin la salle blanche et le bureau principal des superviseurs.

A ces différents postes, j'avais subjectivement noté des niveaux sonores et des qualités de bruit bien différents : des bruits stables, intermittents, fluctuants ou même impulsifs (compression) en imposant au port d'une protection auditive obligatoire pour certains employés exposés et consigne déjà imposée sur ce site. Une étude d'ambiance sonore avait déjà été faite auparavant sur ce site par le département HSE de ce Laboratoire Pharmaceutique. Dans le cadre de nos réunions ultérieures de CSST, nous avions décidé d'effectuer une nouvelle étude d'ambiance sonore afin de convenir d'une nouvelle procédure de surveillance et de prévention auditive des salariés exposés.

Pour rappel :Le seuil d'alerte pour un être humain correspond à un bruit de 80 dB, le seuil lésionnel est de 85 dB et le seuil de douleur se situe à 120dB; ainsi à partir de 85dB la sensation auditive est qualifiée de pénible et à partir de 90dB elle est peu supportable. Les évolutions de la nouvelle réglementation sur le bruit au travail a vu une réduction des VAI (valeurs d'exposition inférieures) qui passe de 85dB à 80dB (en exposition moyenne, 8h) avec une même valeur de crête à 135dB, cette valeur déclenchant les premières actions de prévention; et une réduction des VAS (valeurs d'exposition supérieures) qui passe de 90dB à 85dB (en exposition moyenne, 8h) et de 140dB à 137dB en valeur de crête, cette valeur déclenchant les actions correctives; avec l'introduction d'un nouveau paramètre la VLE (valeur limite d'exposition) de 87dB au cours d'une exposition moyenne (8h) et de 140dB pour un niveau de crête, valeur à ne pas dépasser et prenant en compte l'atténuation apportée par les EPI.

 La nouvelle cartographie du bruit effectuée au niveau de notre Unité de Production Pharmaceutique grâce à un récent mesurage a permis de délimiter 3 zones principales ou le niveau sonore atteint ou dépasse les 75dB (seuil convenu par excès au lieu de 80dB au cours de notre dernière réunion de CSST): la zone1 (Laverie-Séchoir) avec des niveaux de 77dB, la zone2 (Machine Blistereuse) avec des niveaux de 85dB et la zone3 (Machine de Compression) avec des niveaux assez élevés de 90dB. Nous avions ainsi convenu en commun accord avec la Direction du Laboratoire et le Département HSE d'agir le plus largement possible et bien au delà des seuils imposés par la nouvelle réglementation selon la procédure suivante : Niveau d'exposition sonore des salariés >ou=75dB, mise à disposition des EPI (casque antibruit), mise en place d'une signalétique des zones bruyantes avec limitation d'accès; Niveau d'exposition sonore des salariés >ou=85db, EPI signalétique et Audiogramme obligatoire tous les 2 ans. A noter que nous avions quand même rappelé que conformément à la nouvelle réglementation, un audiogramme à titre préventif pourrait être proposé par le Médecin du Travail au salarié si une zone atteint un niveau de 80dB et que de toute façon une surveillance médicale spéciale (ou renforcée) serait mise en place à partir de ce seuil d'exposition de 80dB.