urgence Les fidèles de ce Blog le savent puisque j'en ai déjà parlé : je suis contre l'intégration statutaire du Médecin du Travail au sein de l'entreprise, je suis pour garder un contrat de type CDI et donc une indépendance totale (voir sur le Blog le post : pourquoi je garde mon statut de CDI). Malgré cela, autant j'encourage les Médecins du Travail en Tunisie pour des contrats à plein temps au sein des Groupements Inter-entreprises de Santé au Travail, autant je déconseille vivement aux confrères le statut de Médecin du Travail à temps plein en service autonome en particulier pour les grosses entreprises de 1000 employés ou plus. J'en ai fait l'expérience depuis plus de 20 ans : aussi bien du temps de l'autoritarisme que maintenant pendant cette phase oh combien délicate de transition démocratique.

Aujourd'hui en Tunisie, il n'est pas possible de changer ni les mentalités, ni certains réflexes archaïques ni les mauvaises habitudes du jour au lendemain et par un simple claquement des doigts. Les préjugés sont immuables, et pour l'employeur et pour les salariés : ces derniers pensent et continueront à penser pendant au moins 10 ans encore que le Médecin du Travail est un "Médecin  Polyvalent et bon à tout faire", qu'il est "à la disposition de l'employeur et des employés" au moins 8 heures par jour tous les jours ouvrables (et même 24 heures et les jours chômés s'il commet l'erreur d'être disponible et joignable durant ces périodes). Au total, assurer la fonction de Médecin du Travail à Temps plein actuellement équivaut à jouer le rôle d'un Médecin de garde au sein de l'entreprise avec un rôle d'urgentiste et même de Paramédical si vous avez la malchance de ne pas être assisté par un Infirmier du Travail. On vous mettra une ambulance d'entreprise à votre disposition et puis débrouillez-vous et surtout assumez !

La mentalité qui prévaut actuellement, c'est : Réglez tous les problèmes de santé rapidement et sur place, de préférence travaillez en sourdine et évitez de faire appel au SAMU ou aux Pompiers, faites glisser discrètement les cas graves dans votre ambulance, traitez les accidents du travail en évitant les déclarations superflues, les Arrêts de travail et la paperasse de la Sécurité Sociale, soignez les salariés (même si vous n'en avez pas le droit, mais assumez en cas de problèmes), faites leur faire des Électrocardiogrammes (apprenez à les lire, sinon on vous offre l'interprétation électronique) et faites leur faire des Bilans Sanguins Systématiques aux frais de l'employeur (même si ils sont superflus) pour apaiser le climat social et donner l'impression de faire de la prévention en santé au travail et ne vous occupez surtout pas de leurs aptitudes ou de l'adèquation avec leur poste (c'est le DRH qui s'en charge), n'abordez surtout pas le Tiers Temps et les visites d'entreprise (gardez votre bureau et assurer vos consultations point/barre m'avait dit un jour un employeur) ; mais  veillez plutôt à toujours être le dernier employé à quitter l'entreprise en fin de journée au cas ou l'un des salariés pourrait trébucher dans les escaliers à la sortie et que vous ne soyez pas là pour le prendre en charge car vous aurez à répondre d'un manquement à vos obligations le lendemain de la part du DRH, des délégués du personnel, des salariés en général et du salarié blessé en particulier et même de la Direction Générale de l'entreprise qui pourrait éventuellement remettre en question l'opportunité de votre recrutement à temps plein au sein de l'entreprise. Et n'oubliez surtout pas de vacciner tout ce beau monde contre la Grippe (c'est l'employeur qui régale histoire de diminuer l'absentéisme) avec Rappel SVP pour tous (même s'il est superflu) ! le Vaccin étant un acte médical, c'est à vous de l'assumer.

Voilà résumées les principales tâches qui vous attendent si vous faites le choix de vous faire recruter en qualité de Médecin du Travail à Temps Plein en Tunisie; le meilleur profil sera celui du Médecin dont les nerfs sont les plus solides pour assumer et toujours assumer en particulier devant tout type d'urgence médicale ou chirurgicale et gare aux erreurs, aux mauvaises évaluations, à l'attardement ou à l'hésitation. Sachez que vous ferez également de la "bobologie" au quotidien et que dans tous les cas, vous ne serez jamais complimentés pour ce que vous faites, dans le cas contraire on vous rappellera à l'ordre très rapidement. Le salarié aura toujours raison ainsi que l'employeur sauf pour certains salariés préalablement "fichés" par le DRH comme étant des tire-au-flanc. Et si vous décidez de prendre un ou quelques jours de congé, attendez-vous à la question suivante : qu'est ce qu'on fait en cas d'urgence, vous êtes joignable bien sûr ! parce que finalement vous n'êtes pas véritablement un Médecin du Travail, mais plutôt un Médecin esclave de l'entreprise jusqu'à la date de votre départ à la retraite.

Rappelons à ce sujet que la Législation Tunisienne (Article 153 du Code du Travail et Article 2 du Décret n°2000-1985 du 12/9/2000) stipule que le Service de Médecine du Travail est propre (c'est à dire Autonome) à toute entreprise employant 500 travailleurs et plus; mais que le recrutement d'un Médecin du Travail à plein temps ne devient obligatoire que si le temps requis pour effectuer les prestations de Médecine du Travail dépasse les 170 heures par mois (Article 29 du même Décret) ; et donc en pratique pour une entreprise de plus de 5000 agents administratifs ou de plus de 3400 ouvriers ou techniciens ou de plus de 1700 travailleurs soumis à surveillance médicale spéciale; en deçà de ces effectifs précédents, rien n'empêcherait l'entreprise de recruter 2, 3, 4 voire plusieurs Médecins du Travail vacataires.

Je vois sourire mes confrères Médecins du Travail à Temps Plein en Service Autonome en France à la lecture de ce post, bien sûr les mentalités ont évolué au sein de leurs entreprises et ils n'ont plus à gérer ce genre de situations. En effet, la loi les protège et ils ont l'obligation de faire appel aux secours extérieurs en cas de problème grave, la Médecine Curative c'est du passé et on en parle même plus au sein des entreprises; à la limite certaines urgences sont directement gérées par le personnel paramédical en contact avec les pompiers ou le SAMU, et le Médecin du Travail se consacre finalement à ses véritables tâches de prévention. J'ai eu le plaisir de visiter des Services Médicaux du Travail en France employant plusieurs Médecins du Travail à Temps Plein et couvrant des Milliers d'employés, franchement : Quelle chance vous avez Mesdames et Messieurs !